Cycle de rencontres “Pourquoi lisons-nous ?” : de janvier à juin 2019

Pourquoi lisons-nous ?

En quoi la littérature nous a-t-elle transformés ?
Nos lectures modèlent notre rapport au monde et aux autres. Elles influencent notre construction personnelle.

Afin de dialoguer sur l’influence de la lecture sur nos vies, la Bibliothèque des Grands Moulins vous invite à participer à des rencontres – ateliers,  avec des auteur.trice.s, des universitaires, des artistes et des littéraires passionnés.

Christopher Gellert, étudiant-chercheur en littérature, anime les séances.

 

Prochaine rencontre :

  • 15 avril, à 19h :  Lire en désaccord, surprise de Carmen, rencontre avec Sophie Rabau et Marianne Seleskovitch

Voilà l’histoire d’une lectrice, qui veut bien lire Carmen, mais non sans changement, et d’une mezzo-soprano, qui veut bien chanter la Habanera, mais autrement. Elles en discutent, relisent, rechantent, regardent avec méfiance les notes et les mots, font Carmen à l’envers, en musique et en récit. Elles distribuent des petits papiers au public qui lance des pistes, de nouvelles idées de Carmen.

Elles ne savent pas ce qui va se passer, si ça va crier, chanter, psalodier, improviser. Ce soir, c’est surprise de Carmen.

Rencontre animée par Christopher Gellert

Avec le soutien de la Mél (Maison des Ecrivains et de la Littérature)

Pour vous inscrire : http://bit.ly/2s9Ec9E

 

Rencontres à venir____________________________________

  • 23 mai, à 19h : Clôture des rencontres avec The Book Club : atelier animé par Myriam Lefkowitz (danseuse et chorégraphe) et Cécile Lavergne (philosophe et sociologue)

Dans cet atelier de lecture, plusieurs duos lisent le même texte. Ce sont des extraits de Donna Harraway (“Manifeste des animaux de compagnie”), Fernand Deligny (“Ce gamin-là”) et Judith Butler (“Rassemblement”).

Une personne est allongée les yeux fermés, l’autre est en charge de la lecture. La lecture prend deux formes : le texte est lu à voix basse à l’oreille de la personne allongée tandis que son corps est adressé par différentes qualités de touchers.

The Book Club se propose d’inventer un espace d’étude qui questionne et subvertit les distinctions entre corps et esprit, théorie et pratique. Il invite ainsi à une lecture collective qui cherche les moyens de lier les concepts aux sensations, aux affects, aux perceptions, aux images, aux mémoires, aux objets, aux rythmes, à l’espace.

Inscriptions limitées à 20 personnes : christopheragellert@gmail.com

 

 

Rencontres déjà passées__________________________________

  • 22 janvier 2019, à 19h : Lire, enquêter, rencontre avec Dominique Rabaté et Philippe Vasset

Du roman policier, invention capitale de la modernité, aux littératures de terrain aujourd’hui, on assiste sans doute à une extension du domaine de l’enquête. On réfléchira à la démarche de l’enquêteur, à ses profils et à ses incarnations, aux rapports que la littérature entretient alors avec les sciences humaines. Et au plaisir que prend le lecteur quand il joue, lui aussi, au détective.

Une rencontre animée par Christopher Gellert

Avec le soutien de la Mél (Maison des Ecrivains et de la Littérature)

Pour vous inscrire :  http://bit.ly/2QqthCm

 

Découvrez la bibliographie réalisée pour l’occasion !

 

 

  • 19 février, à 19h : Lire pour écrire, rencontre et performance d’Olivia Rosenthal

“On raconte que les écrivains ont besoin de s’entourer de livres avant et pour écrire. Ils utilisent les pages des autres comme un écran pour se protéger mais aussi comme un plongeoir pour s’élancer. Je propose de raconter à l’aide de quelques exemples la manière dont je me protège et dont je m’élance.”

Une rencontre avec Olivia Rosenthal, animée par Christopher Gellert

Avec le soutien de la Mél (Maison des Ecrivains et de la Littérature)

Pour vous inscrire : http://bit.ly/2sdcjNU

 

Découvrez la bibliographie réalisée pour l’occasion !

 

 

  • 22 mars, à 19h :  Lire la poésie, rencontre  avec Denise Desautels et Marik Froidefond

À quoi bon la poésie et les poètes ? À quoi bon lire ce qui ne sert à rien, ne nous raconte pas d’histoire ? Pourtant des poètes continuent à écrire et des lecteurs à les lire. Cette persévérance serait-elle l’indice que la poésie a (encore) quelque chose à nous dire, et nous quelque chose à recevoir ou à exiger d’elle ?

Une rencontre animée par Christopher Gellert

Avec le soutien de la Mél (Maison des Ecrivains et de la Littérature)

Pour vous inscrire : http://bit.ly/2Qq2u97

Découvrez la bibliographie réalisée pour l’occasion !

Share